Aller au contenu principal

Au printemps : piégeons les frelons asiatiques

La lutte contre les frelons asiatiques continue, malgré une diminution de la population observée l'année dernière, il ne faut pas baisser la garde en restant vigilant !

Le piégeage des nids primaires au printemps

L’intérêt du piégeage au printemps est de permettre la capture d’un grand nombre de femelles fécondées (reines) capables de construire et développer un nid.

Le nid primaire souvent proche des habitations et à l’abri (cabanon, auvent, …) doit être détruit tôt le matin ou le soir afin d’éliminer la reine. Toute destruction dans la journée en l’absence de la reine est inutile, celle-ci reconstruira très rapidement un nouveau nid primaire qui donnera par la suite un nid secondaire beaucoup plus important et plus coûteux à détruire (cette mesure ne s’applique pas systématiquement pour les professionnels qui utilisent des produits spécifiques ayant une rémanence).

L’observation au printemps de ses bâtiments (maison, porche, cabane, etc…) peut permettre de trouver davantage de nids primaires et donc d’éviter la multiplication des nids secondaires contenant de futures reines. Les nichoirs à oiseaux, très propices à l’installation des nids primaires, doivent être régulièrement inspectés, tout comme les coffres de volets de nos habitations.

Si vous trouvez un nid primaire, merci de contacter le référent frelon asiatique de la commune : Patrick Cainjo (coordonnées à droite de cette page), qui vous expliquera la démarche à suivre.

 

La destruction des nids secondaires

Le nid secondaire, réalisé par les frelons asiatiques à la cime des arbres, dans les haies, à l’intérieur des bâtiments, doit être éliminé par des professionnels pour des raisons de sécurité.

La période de destruction des nids s’étale de Mai à fin Novembre. Après cette date, les individus éventuellement présents dans les nids étant voués à mourir, la destruction n’est pas justifiée.

Si vous trouvez un nid secondaire, merci de contacter le référent frelon asiatique de la commune : Patrick Cainjo (coordonnées à droite de cette page), qui vous expliquera la démarche à suivre. Une liste de désinsectiseurs professionnels référencés par la FDGDON 56, respectant une charte de bonnes pratiques de destruction, est consultable ici.

 

Construire un piège pour capturer les reines

Qu’il soit de fabrication artisanale (piège bouteille) ou acheté dans le commerce, le piège utilisé pour capturer les reines de frelons asiatiques doit être le plus sélectif possible.

Afin de réaliser vous même votre propre piège à frelons asiatique, rendez-vous ici pour télécharger un mode d'emploi à partir de bouteilles d'eau.

Une fois le piège terminé, il faut y ajouter un appât sélectif pour ne piéger que les frelons asiatiques et pas les abeilles.

L’appât sélectif le plus efficace se compose de :

  • un quart de volume de sirop de grenadine ou de cassis, utilisé pur ;
  • un demi-volume de bière brune ;
  • et un quart de volume de vin blanc (facultatif, il semble repousser les abeilles).

Rechargez le piège en appât tous les 15 jours environ.

 

La FDGDON pour aider à la lutte contre les frelons asiatiques

La commune de Grand-Champ a signé depuis 2016 une convention Multi-Services avec la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (FDGDON), à l’instar de 75% des communes morbihannaises. Forte de son expérience dans le domaine de la lutte contre les organismes nuisibles, la FDGDON 56 apporte son aide et son expertise aux particuliers, aux professionnels et aux collectivités.

Dans le cadre de cette convention, des formations, des conseils et des prestations à prix préférentiels sont proposés régulièrement sur l’ensemble de la commune de Grand-Champ, afin de limiter la propagation des espèces endémiques qui peuvent nuire à la population. Les habitants, agriculteurs et entreprises grégamistes bénéficient notamment du soutien et de l’aide financière du FDGDON pour limiter la prolifération des frelons asiatiques, chenilles processionnaires, taupes, corbeaux et corneilles, …

"L’an passé, il y a eu 11 destructions de nids à Grand-Champ. Il ne faut pas baisser la garde, nous sommes tous concernés", précise le référent frelons asiatiques de la commune, Patrick Cainjo.